Le Mosquito.75 a été accidenté par maladresse le 6 aout 2015, il est en cours de reconstruction, grâce à vos aides précieuses... Continuez, nous progressons ! Merci d'avance.

_______________________________________________________

Télé Luçon Sud-Vendée nous a fait l'honneur d'un reportage sympathique le 24 juin 2017 aux Portes Ouvertes de l'Aéroclub de Luçon-Chasnais à l'occasion de la remise officielle de la Médaille de l'Aéronautique à Michel BOGAERT par Christian RAVEL, responsable du Musée de l'Air de la Ville d'Angers...


Le RRAA y présentait à ses membres sympathisants et au public présent la cellule du Mosquito.75 en cours de reconstruction.
https://www.youtube.com/watch?v=8_GVyqPoGWM

_______________________________________________________

Reconstructions Répliques Avions Anciens, représenté par quelques membres de l'Association en ce jour de grâce du samedi 26 mai 2012 et en ce lieu mythique des Aviateurs, avons eu le plaisir de recevoir notre CNRA en grande pompe, ce fut pour nous un très très Grand Moment. = Nous apprécions de jouer dans la cour des grands et d'attirer l'attention de personnes de hautes compétences, soyez sûrs que nous allons tout faire pour garder cette notoriété. = Merci aux Concepteurs, Constructeurs, Mécaniciens, Préparateurs, Pilotes d'Essais, et aux Personnes de la DGAC sans qui rien n'aurait été possible. = Nous sommes fiers = Michel BOGAERT RRAA Reconstructions Répliques Avions Anciens 14 rue de l'équerre 85400 Luçon 02 51 56 25 31 06 61 76 25 31 site http://bogaert.jimdo.com/

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Encore bravo à toute l'équipe de RRAA et surtout un grand merci pour m'avoir permis de voler sur votre superbe machine. Votre engagement sur une telle durée et sur un tel nombre d'heures de travail force le respect. Le résultat est d'ailleurs à l'image de votre engagement. Une petite correction si vous me le permettez, vous ne jouez pas dans la cour des grands, vous montrez l'exemple dans la cour des grands. Rénover un avion demande de grandes qualités mais votre projet est encore plus valorisant car il a fallu étudier, concevoir et valider ce concept de Mosquito à l'échelle 0.75. C'est un nouveau "avion ancien". Encore bravo et puis maintenant quel est le prochain car j'ai noté qu'il y avait un S dans l'intitulé de votre association " Avions Anciens"…… Vous pouvez être fiers.

 

Jean Claude Bordenave Pilote d'essais avion DGA Essais en vol Site d'Istres

__________________________________________________________________________

3 documents d'époque

Poême texte de LULU pour l'Inauguration

L'AVENTURE "MOSQUITO"

 

Puisqu'il nous en faut un, construisons cet avion

Se disent, verre à la main, des copains de Luçon.

C'est simple à dessiner, ça nous coutera pas cher

Et çà nous occupera quelques journées d'hiver.

 

                                 Cette idée lumineuse, qui n'a rien d'utopique,

                                 A l'unanimité, bien vite est adoptée.

                                 Michel, fait nous un plan, quelque chose de pratique,

                                 Qu'en moins de trois années, on puisse s'envoler.

 

Quoi de plus réaliste que cette décision?

Puisque l'on est d'accord, faisons un Mosquito.

Il n'en vole plus guère, c'est une bonne raison

Les plans, on en aura, on commencera bientôt

 

                 Lionel n'en revient pas, en tombe à la renverse.

                 Son rêve est à portée, pas de place à la paresse.

                 Regonfler une maquette à la taille du modèle,

                 Une aventure commence, à nulle autre pareille.

 

                                  Costaud à l'origine, trop grand pour l'atelier,

                                  Les plans, il faut six ans pour les élaborer.

                                  En y pensant le jour, en en rêvant la nuit,

                                  C'est à l'échelle trois-quart, qu'il a été réduit.

 

Rigueur et discipline ont d'abord imposé

Huit heures de chantier, chaque jour pointés.

Mais laisser croire aux dames que pour des retraités,

Le rythme durerait, elles n'ont pu l'accepter.

 

                       Dans un travail d'équipe, les rôles sont partagés,

                       Chacun y prend sa part dans sa spécialité.

                       Henri, Claude et Gilbert, Claude, Bibiche et joël

                       Ont laissé leurs empreintes, comme André et Michel.

 

Au bout de quinze années, il faut sortir du nid

Des ailes déployées et un corps démembré

Apparaissent au grand jour et cherche un bon abri.

Le soir, à Fontenay, l'avion est assemblé.

Il faudra des ailes, accrocher les moteurs,

Qui, sur le banc d'essai, ont montré leur puissance,

Mais qui, une fois en place, rétifs au démarreur,

"Putain, d'bordel de merde" ont fait d'la résistance.

 (Ce ne sont pas les seuls termes fleuris sortis de la bouche de Michel à ce moment là)

 

                                        Au sol, il a roulé, il lui faut s'envoler.

                                        Christophe est aux commandes, Bibiche en assistance.

                                        Mis en des mains expertes et en toute confiance,

                                        C'est avec émotion qu'on le vit décoller.

 

Après avoir fait preuve de ses capacités,

Il se devait de prendre une belle livrée,

Une troupe de ponceurs et de pros d'la couleur

Ont réussi la mue et l'ont mis en valeur.

 

                                             Cette belle machine, à l'aube de sa vie

                                             Est là pour rappeler le prix du sacrifice

                                             Payé par des pilotes, prêts aux plus grans défis,

                                             Ou courage et audace se payaient d'une vie.

 

Que de persévérance, courage et volonté,

De confiance réciproque et de tenacité

Pour mener à son terme une telle aventure,

Où rien n'était crédible à part sa démesure.

 

                         Les drames conjugaux ont été évités

                         Malgré des jours entiers passés sur le chantier.

                         Les manteaux de vison, inutile d'y penser,

                         Et bien des mots d'amour sont restés oubliés.

 

           Mais ce soir, on le sait, on voit Françoise heureuse

                     De voir Michel heureux de nous voir tous heureux

                               Merci, R.R.A.A. d'avoir pu rassembler

                                          Autour du Mosquito,un monde d'amitié.

 

 

Témoignage

Poêmes de Claude (Membre Sympathisant Canadien)

Gens de l'Air (2 pages)